free web page maker

Il était une fois...
                               
                               la chiropratique

Daniel David Palmer (on l’appelera D.D) est le fondateur de la chiropratique. Il voit le jour le 7 mars 1845 non loin de Toronto au Canada. Après une enfance un peu chaotique, il émigre avec sa famille aux Etats-Unis dans l’Iowa où il devient instituteur. Désespéré par le salaire très modeste de cette profession, il achète 5 hectares de terre près de Boston dans l’Illinois et se spécialise dans l’horticulture et l’apiculture. En 1881, après un hiver rigoureux, Palmer vend l’exploitation et part s’installer avec sa femme et ses deux filles à What Cheer, petite ville minière de l’Iowa où demeurent ses parents et son frère Thomas. Palmer enseigne à l’école voisine et ouvre une épicerie générale. Son fils, Bartlett Joshua (B.J) naît le 14 septembre 1882.

Mobirise
Dans le même temps, il s’intéresse au spiritisme mais surtout au magnétisme thérapeutique introduit aux Etats-Unis vers 1835.  D.D est un grand autodidacte et c’est en 1886 qu’il décide de s’installer à Burlington en tant que magnétiseur puis l’année d’après à Davenport. Son succès s’avère immédiat. 
Après neuf années plutôt prospères, le 18 septembre 1895 arrive l’épisode historique du premier ajustement. Harvey Lillard, le concierge de l’immeuble dans lequel exerce D.D, vient consulter pour des problèmes de dos et d’audition. Harvey apprend à Palmer que, suite à un traumatisme au dos, il a perdu l’audition voilà 17 ans. En examinant la colonne vertébrale du concierge, D.D remarque qu’une vertèbre semble bloquée. Il exerce alors une pression dessus et ressent un relâchement. L’audition de Lillard s’améliorera et Palmer en conclura qu’il existe une relation directe entre la colonne vertébrale, les nerfs et le bon fonctionnement du corps. Ses premières impressions furent donc que si le dos est équilibré, le corps reste en bonne santé. La chiropratique était née.
Palmer ouvre la première école chiropratique en 1897. Jusqu’en 1902, quinze personnes, dont son fils Bartlett Joshua, qui jouera un rôle essentiel dans le développement de la profession, en suivirent l’enseignement. 
Le 20 octobre 1913, D.D Palmer s’éteint à l’âge de 68 ans. Sa profession lui survivra grâce à son fils qui s’avèrera être un maître dans la recherche, le développement et la communication.
Mobirise

Bartlett Joshua Palmer n’a que 20 ans quand il reçoit son diplôme de la Palmer Chiropractic School and Cure des mains de son père. C’est lors de cette même année 1902 qu’il prend les rênes de la Palmer School. Il en devient président en 1906 après avoir racheté la part de son père. Dès le début, B.J déclenche ce que l’on appelle aujourd’hui une grande campagne médiatique pour la nouvelle profession.
Il développe un système fondamental de topographie vertébrale chiropratique qui consiste à associer chaque région du rachis vertébral à une région du corps innervée par les nerfs rachidiens et leurs ramifications du système autonome qui sortent de cette « zone ». Ce système est encore utilisé aujourd’hui ! Il perfectionne les méthodes d’ajustement de son père et dote l’école du premier appareil de radiographie. Il y introduit même en 1924 le neurocalomètre. Dans les années 30, il développe un instrument au nom barbare l’électroencéphalo-neuromentimpographe c’est à dire le précurseur de l’électroencéphalogramme !

L’influence de la brillante épouse de B.J, Mabel, sur la profession est également prépondérante. Elle est secrétaire-trésorière-intendante de l’école depuis ses prémices et elle y enseigne l’anatomie. Sa présence explique en partie l’augmentation du nombre d’étudiantes et de chiropraticiennes jusqu’en 1925.

B.J est considéré comme le développeur de la chiropratique et lorsqu’il s’éteint en 1961 il laisse derrière lui une profession pleine d’avenir.
C’est son fils « Dave » Palmer qui reprend le flambeau !

Mobirise

Adresse

L'Alphatis Bât C
55 ALLée de l'Argentine
30 000 NIMES  


Contact

Téléphone: 04.66.67.25.93